samedi 17 décembre 2016

{ Spectacle } # 1 : Le Cirque Le Roux présente "The Elephant in the Room" | Article Sponsorisé

Bonjour bonjour à toutes et à tous,

Fin novembre le blog a été invité pour regarder un spectacle sur Paris. Cela m'a beaucoup rappelé mes années lycée où j'étais en option Théâtre. Je suis donc allée voir Le Cirque Le Roux pour leur spectacle "Elephant in the Room".

C'est donc avec plaisir que je vous présente ce spectacle en commençant par le Teaser.


"Nous nous retrouverons en automne 1937, au mariage de Miss Betty, elle s'isole dans une des pièces d'un somptueux château. Quatre personnages, quatre fortes personnalités, quatre rôles différents, et cet « elephant in the room ».
Cette expression américaine va prendre tout son sens. Des situations connues de tous, ces tabous, ces non-dits, on le voit, on le sait, mais on en parle pas. Cette comédie dramatique tourne autour du travail sur les relations humaines. Un thème pouvant s'avérer simple et évident et qui pourtant ne l'est pas tant que cela. Entre femmes et hommes, hommes et hommes, femmes et femmes, ou encore amitié et amour. Au fur et à mesure de ce spectacle, nous allons découvrir des personnages, des situations, des faces cachées vont se révéler, et les situations vont virées dans un tout autre sens, mais pas comme l'on aurait pensé, ou cru. Les apparences sont trompeuses, mais il faudra bien s'enlever cette épine du pied, arrêter de faire l'autruche, et faire face à cet « éléphant », ou pas. Ce thème fait partie de notre quotidien, il est à l'origine de notre actualité, société. Ils vont le développer, l'ausculter, voir même le découvrir... C'est un rire plutôt jaune qui devrait en écouler, tout en légèreté."

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé le spectacle et c'est sincère. Il y a eu une très belle mise en scène autour d'un spectacle acrobatique circassien. Les personnages sont extra, j'ai eu de la compassion pour l'époux de Betty mais Jeune Bouchon est également admirable.
Miss Betty, seule femme du spectacle, arrive a tenir son rôle de "peste" jusqu'au bout.

Le décor est à tomber et c'est sans jeu de mot, c'est très bien travaillé. Ils ont su faire changer les tableaux dans le salon fumoir. Intrigants, très recherchés mais surtout de gros clins d’œil à beaucoup d’œuvres.


Pour moi la fan de l'histoire, j'ai des périodes que j'aime tout particulièrement. L'Amérique des années 30 m'intéresse. 
Un spectacle très noir, après tout c'est un projet de meurtre que nous observons. Mais avec beaucoup d'humour avec des acrobaties très travaillées. D'ailleurs, ils ont joué sur le "risque" de tomber. Une dame derrière moi n'a pas arrêté de pousser des gémissements, un poil gênant quand mon fils de 6 ans me demande bien fort dans la salle d'arrêter de faire ces bruits là (alors qu'il ne s'agissait pas de moi).
Mais aussi une histoire d'amour, un couple se forme et pas forcément là où l'on s'y attend.

Le jeu des acteurs est brillant, Miss Betty et son rire mais les expressions du visage sont là.

En tout début de spectacle, je me suis tout de même demandée ce que je faisais là et si j'allais subir de part mon manque d'acquis de la langue anglaise, en effet, l'acteur Philip Rosenberg parle en anglais au début su spectacle mais je finis par être rassurée lorsque ça reprend en français (note pour moi-même : bosser activement l'anglais).

N'oublions pas les jeux de lumière, quand je parle de jeux de lumière je parle bien de lumière que l'on voit apparaitre sur la scène.

Bref un spectacle bluffant ! Du comique, des acrobaties avec un air rétro ... du burlesque comme je l'apprécie.


Mise en scène : Charlotte Saliou
Musiques originales : Alexandra Stréliski

La Compagnie du Cirque Le Roux 

Grégory Arsenal : Jeune Bouchon
Yannick Thomas : John Barick
Philippe Rosenberg : Mr. Change
Lolita Costet : Miss Betty


Le seul point négatif : peut-être le choix de la salle, il a fallu jouer des têtes pour pouvoir observer la scène en espérant des figures aériennes. 

Si vous souhaitez voir le spectacle sachez que c'est possible jusqu'au 31 décembre 2016 14 janvier 2017 (prolongation) au Bobino (pas loin de Montparnasse) à Paris, du mardi au samedi à 19 h. Comptez environ 1h20 de spectacle.

Merci Margaux de l'agence Ephelide de m'avoir permis d'admirer ce beau spectacle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...