samedi 17 septembre 2016

{ Lecture } # 10 Ma vie avec les chimpanzés de Jane Goodall

Nouvelle lecture, nouvelle découverte en cet fin d'été. Comme vous le savez, je suis passionnée d'éthologie et je suis tombée par hasard au rayon ado de la Bibliothèque sur un livre de Jane Goodall. Jane Goodall est une primatologue, anthropologue et éthologue britannique. Nous pouvons trouver une association française à son nom ici.


"Ma vie avec les chimpanzés" est un livre merveilleux et bien facile à lire même sans connaissance scientifique. Faut l'avouer, c'est un livre qu'elle a écrit pour les jeunes. Court, simple et rapide à lire. Voir même un peu trop rapide, bien que l'ayant lu 2 fois avant de le rendre à la Bibliothèque je me l'aurais bien gardé. A présent, j'ai hâte de découvrir ses autres livres.

4ème de couverture


Depuis l'enfance, Jane Goodall ne désire qu'une chose : passer sa vie à observer et à décrire le comportement des animaux. Mais comment faire ? Comment en vivre ?
Le bac en poche, elle entre dans une école de secrétariat. Sa mère lui assure qu'une bonne secrétaire peut toujours trouver du travail, et partout dans le monde. Jane enchaîne les petits boulots à Londres. Certains sont amusants. Mais la jeune fille les considère comme une étape. Elle guette sa chance.
La chance se présentera une première fois un mercredi matin sous la forme d'une lettre d'une ancienne camarade de classe l'invitant à passer des vacances au Kenya. Jane doit travailler et faire des économies pour s'offrir le billet. Ses efforts et son obstination paieront. Sur place, un anthropologue et paléontologue a besoin d'une secrétaire. En vérité, il est très impressionné par les vastes connaissances de la jeune fille sur la faune et la flore africaines.
C'est ainsi que commence l'histoire de Jane Goodall, celle d'une femme qui s'est donné les moyens d'une vie passionnante. Elle raconte dans ce livre son parcours depuis Bournemouth jusqu'à la forêt de Gombe et sa rencontre avec les chimpanzés.

 Résumé 


Jane Goodall est une anglaise qui était passionnée des animaux et qui l'est toujours. Petite elle observait les poules dans leur enclos pour comprendre comment qu'elles pondaient des oeufs. Ce qu'elle aime par dessus tout, ce sont les comportements : quand, pourquoi, comment tel animal fait ceci ? Sont principalement les questions qu'elles se posent depuis toujours. Pas évident de suivre des études supérieures, elle fera une formation de secrétaire car les études à Oxford étaient au-dessus de ses moyens.

Un jour, une de ses amies d'enfance lui propose de venir en Afrique, au Kenya, où ses parents avaient acheté une ferme. Ne souhaitant pas profiter de ses hôtes, elle part après 3 semaines et commence un travail temporaire à Nairobi. C'est là qu'elle rencontre Louis Leakey, un anthropologue et paléontologue qui lui propose un poste de secrétaire au musée. Nous découvrons dans son récit qu'elle a rempli son appartement d'animaux rescapés, orphelins ...
Plus tard, Louis Leakey lui propose d'aller observer des chimpanzés pour lui afin de les mettre en parallèle de l'Homme.
Après quelques mois à récolter des fonds en Angleterre, elle revient en Afrique et installe son camp dans le Parc National de Gombe à 26 ans. Elle finira par y ouvrir un dispensaire.

Elle rencontrera sur le terrain son premier mari, le photographe Hugo van Lawik, un baron hollandais. Elle quittera Gombe pour quelques années pour commencer ses études à l'Université de Cambridge et y reviendra ensuite.

Son fils, Grub, verra le jour en Afrique. Elle souligne qu'elle le surveillera et le mettra dans une cage pour le protéger des chimpanzés. Quelques années plus tard, elle divorce de Hugo et se remariera plus tard avec un anglais, Derek Bryceson, directeur du parc national de Tanzanie. Elle le perdra plus tard à cause d'un cancer.

Elle nous raconte la vie d'une famille de chimpanzés sur quelques générations en commençant par Flo (la femelle dominante). Une femelle dominante chez les chimpanzés commande les autres femelles et certains mâles adolescents. On y apprend que les petits dorment avec leur mère jusqu'à l'âge de 5 ans environ ou lorsque la mère donne naissance à un autre bébé.
Nous y découvrons également les différents chefs, le mâle dominant ou le chef de communauté au sein de cette famille.

Mais avant tout, elle découvrira  que les chimpanzés utilisent des outils eux aussi, comme par exemple David Greybeard, qui utilisera un brin d'herbe pour pêcher des termites (p.51)

Sur les derniers chapitres, elle encourage les amoureux des animaux continuer (et ça fait du bien lorsque l'on se demande si un jour ça marchera). Les chimpanzés disparaissent chaque jour du continent africain. Comme elle nous l'indique, autrefois, ils étaient dans 25 pays alors qu'à présent, ils ont disparu de 4 pays et presque dans 5 autres.

Les raisons : 
  • "les gens riches cherchant à s'enrichir d'avantage avec la vente des bois" (p.83)
  • les autochtones ont besoin de territoire. La population est plus nombreuse de part l'augmentation de la durée de vie mais aussi des naissances. Il y a le besoin de faire pousser de quoi nourrir le bétail.
  • la chasse pour la viande de chimpanzé ou "viande de brousse" alors que la chasse au chimpanzé est illégale.
  • la vente des bébés aux cirques, aux zoos, aux laboratoires de recherche médicale ou comme animaux de compagnie.  L'exportation de chimpanzé est interdite.
Elle nous explique les conditions de vie dans les laboratoires qui peuvent d'améliorer  avec le temps. Un jour on espère que les scientifiques n'auraient plus besoin d'eux pour étudier les maladies et tester les médicaments. Jane Goodall a réussi à améliorer quelque peu les conditions de vie des chimpanzés dans un laboratoire en demandant au directeur de leur donner des box beaucoup plus grands.

Bien que l'exportation de chimpanzé soit interdite, les conditions de transport pour le faire illégalement augmentent le taux de mortalité, les chimpanzés sont entassés dans de toutes petites boites.

Les chimpanzés nous ressemblent beaucoup, ils ont les mêmes maladies que nous, ce qui est la raison principale des recherches sur eux. Nous avons également les mêmes comportements. Au sein d'une famille, les chimpanzés sont "très proches et s'aident les uns les autres" (p.92).

Bien que nous soyons plus intelligents qu'eux puisque nous possédons le langage, ils sont capables de mémoriser le langage des signes et aiment peindre.

Au point de vue comportemental, ils sont comme nous, ils peuvent se montrer agressifs et cruels. Ils sont capables de tuer des chimpanzés d'une autre communauté mais ils peuvent également être très attentionnés et aimants comme le souligne Jane Goodall p.93.

Mon avis


Jane Goodall voit le monde et l'environnement comme je le vois. J'ai foi en l'être humain, il est capable du pire mais il est également capable du meilleur. Nous prenons conscience depuis quelques années que nous détruisons la nature et nous changeons petit à petit.
Nous vivons actuellement avec de l'électricité, nous utilisons des téléphones portables et ce dernier bien que n'en ayant pas eu pendant quelques années où je n'avais pas de boulot on m'a vite fait remarquer qu'il était impératif d'en avoir un. Nous faisons également des radios .... mais tout ceci n'est pas bon pour l'environnement.
L'auteur, tout comme mon prof de pharmacologie, monsieur B., a l'époque où je passais mon diplôme de préparatrice en pharmacie, souligne que les climatiseurs diffusent du poison dans l'air tout comme les réfrigérateurs et pire encore les congélateurs et grosses machines pour fabriquer des glaçons.

En ce moment, je me penche sur son projet "Roots and Shoots" que l'on peut traduire par "des racines et des pouces". Un moyen de considérer que chaque être vivant humain ou non humain a de l'importance. Pour le moment le projet n'est pas ouvert pour cette année, mais si vous êtes curieux voici le site français.

Note 


Je n'aime pas donner la note maximale mais elle mérite son 5/5
Suite à mon échec aux partiels de juin, j'avais perdu foi en mes projets, après avoir lu son livre, on va dire qu'elle m'a remis sur pied et rapidement. De plus, je prends conscience de chaque acte que je peux avoir en pensant à l'environnement direct mais également à mes enfants. Tel ou tel comportement laisse toujours une empreinte.

2 commentaires:

  1. Pour ma maman qui adore les singes en tous genres je me dis que ça peut être chouette de lui faire découvrir cette lecture :)

    RépondreSupprimer
  2. Tu peux oui, je pense que ça reste un facile à trouver, après à voir s'il y a d'autres livres d'elle :)

    RépondreSupprimer

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...