vendredi 8 avril 2016

{ Lecture } # 8 L'Herbier des Fées de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez


Un autre livre pour lequel j'ai craqué au rayon enfant de la Bibliothèque. L'illustration sur la couverture est magnifique et le titre laisse rêveur. En lisant la 4ème de couverture, je ne pouvais que prendre ce livre qui parle de Raspoutine et donc de l'univers russe et sa magie mais aussi de la forêt de Brocéliande, notre célèbre forêt bretonne où beaucoup de mythes et légendes y sont nés.

En feuilletant le livre, je découvre des pages inédites. J'emploie le terme "inédites" oui oui car c'est recherché et travaillé pour créer des pages à trous, feuillues où à calque.

4ème de couverture

"L'Herbier des Fées est le carnet intime d'un éminent botaniste russe du siècle dernier. Détaché du Cabinet des sciences occultes de Raspoutine, en quête d'un élixir d'immortalité, ses recherches le mènent en forêt de Brocéliande, célèbre pour ses plantes médicinales et ses légendes. Ce qu'il découvre dans ces bois va bouleverser sa vie à jamais ... Mêlant merveilles botaniques, correspondances et personnages féeriques, ce livre vous attire dans un monde magique et mystérieux."


L'éminent botaniste de l'histoire est Aleksandr Bogdanovich dont nous avons la biographie en première page "Alksandr Bogdanovich est né le 5 août 1876 à Saint-Saint-Pétersbourg. Son enfance fut assez obscure, il semble avoir été un "fils de la patrie". Bien qu'orphelin, il fut un élève brillant et entra à seize ans à l'université agronomique de Moscou. Ses résultats exceptionnels intéressèrent rapidement l'Empire russe, qui l'intégra dans le très secret Cabinet des sciences occultes de Raspoutine où figurait une bonne partie de l'élite scientifique.
En 1900, alors qu'il était invité à l'Opéra, il rencontra Irina Gruchetski, danseuse de ballet de vingt-trois ans, qu'il épousera la même année. En 1904 naquit leur unique fille, Elena, surnommée Nina.
Sur ordre de Raspoutine lui-même, Aleksandr Bogdanovich travailla à l'élaboration d'un élixir d'immortalité et se rendit, en 1914, dans la célèbre forêt de Brocéliande."

On démarre donc au 21 mai 1914 sous forme de journal de bord. Aleksandr nous apprend qu'il part pour le village de Paimpont.
Il y découvre les vertus de la grande gentiane qui prolonge la vie.

Avec la grande ciguë, bien que poison, il essaie de l'utiliser à dose infime pour faire des remèdes (clin d’œil à mes cours d'homéopathie).

Sur ces plantes, nous avons un recueil botanique avec les dessins de racine, de coupe, détail de fleurs (rappel également de mes cours de botanique où je pataugeais complètement, peut-être que Benjamin Lacombe devrait refaire les cours pour nous passionner un peu plus).

Pilularia animans


Aruma animans


Peu à peu, Aleksandr regrette ses expériences (dont dissection) et commence à s'émerveiller devant ces fées, surtout lorsqu'il découvre l'Helleboria.

OEilletereine

La Renouée amphibie


Nous y trouvons également sa correspondance avec Raspoutine, son épouse Irina,

J'offre un un 5/5 à ce livre, j'aurai aimé avoir le fin mot de l'histoire :)
Le papier est d'une belle qualité, bref un livre que je me garderais bien et dont j'ai déjà du mal à me résoudre de le rendre demain à la Bibliothèque.

Je vous invite également à passer sur le blog de Benjamin Lacombe
et de regarder cette visite prise sur son blog à propos de ce livre et nous le faisant découvrir sur support numérique avec des animations 2D.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...