dimanche 11 juin 2017

{ Lecture } # 21 Le Blé en herbe de Colette

"Le Blé en herbe" (1923)
Colette
Éditions Librio (Littérature) (2012)
  96 pages

4ème de couverture

"Phil, 16 ans, et Vinca, 15 ans, amis de toujours, passent leurs étés en Bretagne. Tout naturellement, l'amour s'installe entre ces deux complices inséparables, un amour qui grandit plus vite qu'eux. Cet été-là, Vinca et Phil découvrent leurs différences et leurs incompréhensions. L'insouciance et la confiance font place à la souffrance et à la trahison. Ces amours adolescentes révèlent à Vinca et Phil ce qu'ils sont désormais et ne seront jamais plus. Et ces vacances s'achèvent sur un adieu à l'enfance, amer et nostalgique.
Avec délicatesse, Colette excelle à évoquer l'éveil de la sensualité, la douloureuse initiation à l'amour et à la vie. Provocateur, ce roman d'initiation sexuelle a été adapté de manière magistrale par Claude Autant-Lara en 1973."

Avis et résumé

Que les choses soient claires, ce livre ne parle pas de fumette ! Je le dis car on m'a demandé si c'était le sujet à cause de son nom.
Bref. Ce dernier livre nous a été proposé pour le cours de littérature française dans le cadre de mes partiels. Sur les 4 livres que nous avons eu à lire dans cette matière, il s'agit de celui que j'ai le moins aimé.
Nous comprenons bien qu'il s'agit de 2 adolescents qui s'aiment, sont complices. Les 2 êtres changent. Que ce soit physiquement comme psychologiquement. 
Phil perdra sa virginité avec une dame bien plus âgée, il cachera cette relation à tout le monde mais Vinca n'est pas dupe et le remarquera.
Phil traite souvent Vinca comme inférieure par rapport à lui. Nous sommes bien au début du 20ème siècle et les femmes ne sont pas encore au même niveau que les hommes (parfois encore aujourd'hui c'est dur pour certains) mais nous avons la sensation que finalement il se soumet à elle.
Un roman portant avant tout sur l'adolescence où nous sommes entre 2 âges, celui de l'enfance mais aussi celui de l'adulte. On rêve de s'amuser tout en ayant des "rêves virils".
Je vous cite un passage que j'ai également relevé dans le roman
 p.59

"Le son de la voix fut si intelligent que Philippe retint son souffle effrayé. "Elle sait tout." Il attendit l'écrasant récit, et l'explosion des larmes, des plaintes. Mais Vinca resta muette, et après un long temps, comme après la pause calme qui suit la foudre, il risqua une question timide :
- Et cette faiblesse-là suffit pour que tu aies l'air de ne plus m'aimer ?
Vinca tourna vers lui la tache nébuleuse et claire de son visage, serré entre les deux haies rigides de ses cheveux :
- Oh ! Phil, je t'aime toujours. Malheureusement, ça n'y change rien.
Il senti son cœur bondissant heurter sa gorge :
- Oui ? Alors tu vas me pardonner d'avoir été si "petite fille", si ridicule ?
Elle hésita une seconde :
- Mais oui. Je vais te pardonner, Phil. Mais ça aussi, ça n'y change rien.
- A quoi ?
- A nous, Phil.
Elle parlait avec une douceur sibylline, qu'il n'osa interroger davantage, et dont il n'osa se réjouir. Vinca le suivit sans doute dans un mouvement de repli mental, car elle ajouta subtilement :
- Tu te souviens des scènes que tu me faisais, et des miennes, il n'y a pas trois semaines, parce que nous nous impatientons d'avoir quatre ans, cinq ans, à nous morfondre avant de nous marier ? ... Mon pauvre Phil, je crois bien que j'aimerais retourner en arrière - et redevenir enfant, aujourd'hui.
Il attendit qu'elle soulignât, qu'elle commentât cet habile, cet insidieux "aujourd'hui" suspendu devant lui dans l'air pur et bleu de la nuit d'août. Mais Vinca savait déjà s'armer de silence. Il insista :
- Alors, tu ne m'en veux plus ? Demain nous serons ... nous serons Vinca et Phil, comme toujours ? Pour toujours ?
- Pour toujours, si tu le veux, Phil ... Viens. Rentrons, il fait frais.
Elle n'avait pas répété après lui "comme toujours"."

❀❀❀
Une jolie plume et l'on peut comprendre que le livre a provoqué un choc lors de sa publication. Colette fut une des féministes du XXème siècle.
Mais je l'ai trouvé terriblement long pour 90 pages.

mercredi 31 mai 2017

Le mensuel du rat de bibliothèque 05-2017

En mai fait ce qu'il te plait ! La lecture est un réel plaisir mais retour à la réalité suite aux partiels et donc 1 seul livre au compteur.
 
  1 livres
  100 pages lues
Challenge sur l'année 4 798 / 20 001 pages

Pour beaucoup, les chroniques sont sur le site de Livraddict, je viendrais corriger dès que j'aurai tapé mes propres chroniques sur le blog, suite aux partiels je serai à jour (bientôt !!)
Pour cela, cliquez sur le livre en question.
 
Plus qu'un classique, une œuvre de Sénèque, une pièce de théâtre pour mon cours de lettres sur la littérature comparée. Vous comprenez ainsi la fameuse liste de livres sur Œdipe.
Ce livre n'étant plus édité, je l'ai trouvé à la bibliothèque universitaire.

Et vous, quelles ont été vos lectures en Mai ?

samedi 27 mai 2017

{ Lecture } # 20 Les Travailleurs de la mer de Victor Hugo

"Les Travailleurs de la mer" (1866)
Victor Hugo
Éditions Le Livre de Poche (2002)

674 pages

4ème de couverture

"Pour pouvoir reconstruire un nouveau bateau à vapeur après le naufrage de La Durande, il faudrait sauver la précieuse machine du navire dont le constructeur est mort. Donc qu’un homme seul, matelot mais aussi forgeron, ait l’audace de se risquer plusieurs jours jusqu’aux rochers Douvres où repose l’épave – et d’affronter la mer. L’homme qui accepterait ce péril serait plus qu’un héros. «Je l’épouserais», dit alors Déruchette, la nièce de l’armateur. Et parce qu’il s’est épris de la jeune fille, Gilliatt va tenter l’entreprise. Mais suffit-il d’une idylle pour construire un roman d’amour ? Celui-ci en tout cas ne saurait bien finir, car le cœur humain, dit Hugo, est une «fatalité intérieure». Les Travailleurs de la mer, dont l’action se déroule dans l’archipel de la Manche, est d’ailleurs aussi bien un roman d’aventures, à l’époque de la machine et de la révolution industrielle, que la fable épique d’un homme seul face aux éléments. Et bien avant de le faire paraître en 1866, Hugo n’avait pas sans raison choisi de l’intituler L’Abîme."

Avis et résumé

Pour celles et ceux qui n'aiment pas lire Victor Hugo, je peux comprendre, ses romans regorgent de détails sur détails. Mais j'admets être tombée amoureuse de sa plume, bien sûr je me suis endormie plusieurs fois sur le roman (sachant que je ne m'endors jamais sur un livre).
Bref. Un livre en 3 parties qui se déroule dans la Manche. Je ne parle pas du département de la Manche a proprement parlé mais de la région autour de l'eau.
Rappelons que Victor Hugo fut exilé sur les îles anglo-saxonnes dont l'île de Guernesey, non loin du département où j'ai migré...

La première partie parle de Sieur Clubin comme mentionné dans le titre, il va falloir lire pas mal de pages pour comprendre de qui il s'agit. Mais nous découvrirons qui sont les personnages principaux de l'histoire. A savoir avant tout Gilliatt, cet homme qui âgé de 30 ans en parait bien plus et dont toutes les filles trouvent laid. Nous découvrirons également Mess Lethierry, un homme notable de Saint Sampson qui fait des voyages entre Guernesey et Saint-Malo principalement. Certains savent que je voue un amour pour cette petite commune fortifiée bretonne et que cela n'a donné que du plus pour lire cette œuvre. Cet homme est quelque peu diabolisé (comme Gilliatt d'ailleurs) car il vit avec son temps et navigue avec sa machine sur mer. Les premières machines à vapeur font leur apparition mais elles sont très mal vu par la religion. Puis, nous découvrons Déruchette, la nièce de Mess Lethierry et Durande qui n'est autre que son bébé, son bateau à vapeur. Bien entendu Mess Lethierry ne veut que le meilleur pour Déruchette et souhaite qu'elle épouse quelqu'un de bien mais surtout quelqu'un qui puisse reprendre sa suite en pilotant la Durande.
Dans cette première partie, Gilliatt, qui n'est jamais remarqué, voit son nom tracé dans la neige par la jeune Déruchette. Une scène quelque peu banale mais qui annonce la suite du roman.
Mess Lethierry apprendra le naufrage de son navire sur les rochers réputés pour leur danger. Il enverra un volontaire récupérer sa machine, qui lui vaut sa fortune actuelle. Déruchette promet alors d'épouser l'homme qui relèvera le défi.

C'est à partir d'ici que s'ouvre la 2ème partie du roman avec Gilliatt qui brave la nature pendant des mois, perdant la nourriture, subissant les intempéries, les avaries et surtout la bête. En effet, une lutte avec pieuvre bien plus énorme qu'en réalité. Victor Hugo exagère sur le monstre marin.

Puis, dans la 3ème et dernière partie nous découvrons une fin sur laquelle j'aimerai dire 2 mots à Victor Hugo car la fin m'a perturbé. Mais je peux également comprendre de par sa vie personnelle et cette appréhension qu'il peut avoir avec l'eau (dans le genre je joue sa psy).

Bien que noté comme roman d'amour, j'en vois surtout et avant tout un roman d'aventure bien que cela part d'une récompense de mariage qui le rend épique. Certains auront du mal à trouver le ou les personnages principaux, pour ma part, je ne vois que Gilliatt et je me demande plusieurs fois s'il va tout stopper et rentrer sur la terre ferme après tous ces mois de travail et surtout je ne veux qu'une chose : qu'il ne meurt pas.
Mais j'ai également aimé le personnage de Clubin, je n'en parle pas car l'histoire c'est lui le vecteur des péripéties et je ne veux surtout pas vous empêcher de lire les 600 pages de détails ;) Ça serait bien trop égoïste de ma part. A présent, j'ai l'impression d'avoir en tête le plan de l'île de Guernesey et je rêve d'y aller quelques jours. De plus, il y a la maison de Victor Hugo.

❀❀❀❀❀ 
J'adore
et je rajoute même une autre fleur car j'ai vraiment adoré (même si je boude pour la fin et que j'ai eu une mauvaise note à mon partiel de Lettres)

mardi 9 mai 2017

{ Lecture } # 19 Happy Ending de Victoria Van Tiem

"Happy ending" (2017)
Titre original "Love like the movies" (2014)
Victoria Van Tiem (USA)
Editions Harlequin (2017)

372 pages

 4ème de couverture
 
"Shane Bennett, c’est le Hugh Grant de mon Journal de Bridget Jones personnel, le Richard Gere de mon Pretty Woman, le Patrick Swayze de mon Dirty Dancing. Bref, le garçon qui m’a brisé le cœur.
Et qui choisit le jour où j’annonce mes fiançailles avec M. Parfait pour faire son grand retour dans ma vie. La seule chose à faire ? L’ignorer. Sauf qu’il tient mon avenir professionnel entre ses mains. Si je ne le convaincs pas de me confier le lancement de son nouveau restaurant, je perds mon job. Mais il ne signera qu’à une condition : que je rejoue avec lui les scènes cultes des dix comédies romantiques que nous aimions tant regarder ensemble à l’époque où je croyais encore à notre happy ending…"

 Avis et résumé
 
Petit coup de cœur du début de l'année, également reçu dans la box Dans ma Bulle du mois de février, avec le livre que je vous ai présenté hier, Enfin toi. L'héroïne approche de la trentaine, peut-être est-ce pour ça que j'ai bien aimé cette romance  ... mais peut-être pour d'autres petites choses également.
Bref. L'héroïne, Kenzington, dit Kenzi est fiancée à Bradley alias M. Parfait. Semble heureuse mais a l'impression d'être le vilain petit canard de la famille.
Puis, un jour, Shane Bennett refait surface, celui qui était le grand amour de Kenzi il y a pas mal d'années. Mais, il est surtout un client dans la boite de Kenzi et elle risque d'être viré si celle-ci ne fait pas bien son boulot, manque d'argent dans l'entreprise ... blablabla ... il demande un service pour son entreprise avec un thème assez équivoque : L'Amour comme au cinéma. En effet, Kenzi est une grande adepte des comédies romantiques et connait même les dialogues. Il lui propose même de jouer des scènes de film ensemble, entre autre : "Nuits blanches à Seattle", "Pretty Woman", "Le Journal de Bridget Jones", "27 robes", "Dirty Dancing", "16 bougies pour Sam", "Love Actually", "Un monde pour nous", "Vous avez un message" et "Le Mariage de mon meilleur ami".
Bref. Pour les amoureux des comédies romantiques ce livre vous plaira. Je n'en dis pas plus pour vous permettre de le découvrir mais ce fut une pépite pour ma part. J'ai ri, je me suis demandée quand est-ce que .... L'héroïne nous tient avec ses maladresses et l'auteur sait très bien souligner les scènes des films cultes qui nous font sourire tout bêtement.

❀❀❀❀❀
J'adore

lundi 8 mai 2017

{ Lecture } # 18 Enfin toi de Molly McAdams

"Enfin toi"(2017)
titre original "Letting Go" (2014)
de Molly McAdams (USA)
Édition Harlequin (2016)

342 pages

 4ème de couverture

"Grey a 22 ans. Elle est tout juste diplômée, belle, indépendante, entourée, et, pourtant, sa vie est finie. Elle s’est arrêtée deux ans plus tôt, quand son fiancé est mort brutalement, trois jours à peine avant leur mariage.
Jagger a 22 ans aussi. C’est un artiste talentueux, un frère aimant, un ami dévoué, mais un petit ami déplorable. La raison ? C’est Grey. La femme qu’il aime depuis toujours. Depuis plus que toujours, même. Dans sa vie, dans son cœur, elle occupe toute la place. Et il ne voit aucune raison pour que cela change.
Mais, le jour où Grey découvre cet amour secret, leur univers explose une nouvelle fois.
Elle se sent trahie, blessée : c’est d’un ami qu’elle a besoin, pas d’un amant. Cependant, est-elle pour autant prête à laisser Jagger sortir de sa vie ?"

 Avis et résumé

Un livre "romance" assez rapide à lire, je dirais que j'ai un avis assez mitigé le concernant, sûrement parce que j'ai 10 d'écart avec les héros de l'histoire ... ou pas. L'histoire est sympa, se reconstruire après le décès de son fiancé n'est pas une chose aisée et l'intrigue se déroule 2 ans après cette phase. Une personne rendra dingue Grey, alors qu'elle est en train de reprendre le dessus en lui laissant des messages à propos de son fiancé mécontent, Ben. Mais est-ce Ben qui laisse des messages ou quelqu'un se faisant passer pour lui ? (j'aurai lu ça en 4ème de couverture j'aurai trouvé l'histoire plus passionnante). 
Sinon, le texte est écrit à la 1ère personne, c'est sympa mais on jongle entre Grey et Jagger, un chapitre ça sera Grey, l'autre chapitre Jagger. Je dirai que ça apporte quelque chose au récit, on ne s'ennuie pas, on imagine facilement à quoi ils pensent en prenant en compte leur souffrance et sentiment et ce qui nous permet de s'attacher aux 2 personnages. Finalement, on apprendra que tout le monde a ses petits secrets et que tout parent n'est pas parfait.
Ce livre, je l'ai découvert dans la box Dans ma Bulle. Il s'agissait d'un des 2 livres de la box de février ... évidement j'ai gardé mon livre préféré pour la fin ;). Mais c'est une très bonne box pour les amoureux de la lecture avec des livres récents. D'ailleurs, je vous présente la box sur le site de Toutes les Box.

❀❀❀
J'aime bien

LinkWinthin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...